AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cartes sur table

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Wilhelmina Murray
Membre du Conseil


Quelques petites choses sur moi:
Devise :
Un petit mot ? :
Equipement :
MessageSujet: Cartes sur table   Ven 1 Sep - 10:05

Fin mars 1900

Elle a elle-même préparé le thé, ainsi que les petits gâteaux servis avec celui-ci, selon une des recettes préférées de sa mère. Sa logeuse lui a répété qu’elle est vraiment une charmante fille et que ses élèves doivent être ravies de l’avoir comme institutrice, lorsqu’elle l’a vue partir pour un de ses fictifs cours avec son butin sucré. Celui-ci embaume toute la salle de réunion, où elle a convoqué Huck, et le parfum du thé se mêle à celui de la cannelle, à celui du bois qui craque dans la cheminée et réchauffe la salle souterraine. Une certaine appréhension l’a gagné, il y a déjà quelques minutes, et elle la repousse autant que possible, ne lui laisse aucune voix, aucune influence sur ce qui suivra.

La tâche du jour ne lui plaît guère, mais elle est nécessaire.
C’est son rôle et il est hors de question qu’elle en déroge. C’est sa responsabilité, l’une des nombreuses, et la Ligue compte sur elle. Et sur son impartialité.
C’est bien le plus difficile.

Mina compte sur la ponctualité de son camarade et elle est satisfaite de le voir passer la porte de la pièce à l’heure attendue. Elle l’a convoqué plus qu’officiellement, d’une brève missive protocolaire signée des sceaux et formulations de la Ligue, sans lui révéler pourquoi elle désire le voir dans un contexte si formel. À moins qu’il l’ait deviné. Rien de moins sûr, cela dit : l’aventurier a la tête bien pleine. « Mr Finn », salue la brune dignement, et d’un geste du bras, elle l’invite à prendre place dans le fauteuil devant elle. Pas de révérence, pas de main tendue à baiser, pas de Huckleberry et encore moins de Huck. Pas même de sourire, pour rompre la froide expression de son visage, ou pour faire briller ses yeux, comme lorsqu’ils parlent de chasse et de voyage, que l’Américain lui raconte les merveilles et les horreurs rencontrées dans ses pérégrinations autour du monde.
S’il n’avait pas deviné que cette rencontre n’en était pas une de courtoisie, il vient de le deviner.
Ça, et qu’il a potentiellement quelques problèmes devant lui.

Elle sert bien obligeamment l’homme, d’un thé et d’un gâteau déposé dans une assiette, avec les gestes mécaniques d’un automate bien huilé, petite femme bien élevée qui ne saurait se défaire de ses bonnes manières. « Le retour à Londres s’est bien passé ? », qu’elle demande alors qu’elle termine de verser le thé, sans oublier toutes les notions de politesse. Elle est soulagée de voir que son ami se porte bien, cette aventure louisianaise n’avait rien pour la rassurer, et elle espère que Bram et Mr Stark sont tout aussi bien portants.

_________________
Dialogues en indianred


Dernière édition par Wilhelmina Murray le Jeu 28 Sep - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Huckleberry Finn
Intronisé


Quelques petites choses sur moi:
Devise : There has been much tragedy in my life; at least half of it actually happened.
Un petit mot ? : Yeeha.
Equipement :
MessageSujet: Re: Cartes sur table   Jeu 7 Sep - 22:34

Cartes sur table.

Mina Murray - Huck Finn
(Mars 1900)

Je n'ai même pas tiqué en recevant le pli. Il fallait forcément que cela tombe, un jour ou l'autre. Les explications, les réprimandes. Chaque évènement négatif au sein de la Ligue est soigneusement répertorié et les coups de semonce ne se font que très rarement attendre par les fautifs.
Encore que pour ma part, ce n'était qu'un accident. Parce que je sais que si Mina me convoque aujourd'hui, ce n'est pas pour débattre de la pluie, du beau temps ou de nos voyages, bien gentiment autour d'une tasse de thé, mais très certainement parce que j'ai failli faire brûler la moitié du British Museum. Et parce qu'en prime, j'ai été sacrément irrespectueux envers le dragon qui sert de conservateur au musée. Bien que lui ait été parfaitement odieux, également. Il a tout de même failli me tuer. Et je doute que lui se soit fait remonter les bretelles par qui que ce soit…
Je suis donc d'une humeur de chien depuis le début de la matinée, et c'est avec une appréhension fortement doublée d’une colère amère que je prends le chemin du Parlement, bien en avance afin de ne pas avoir à me presser et ce, pour pouvoir méditer -bon, avouons-le, je rumine plus que je ne réfléchis posément- tout à loisir quant à cette situation on ne peut plus gênante. Il me faut une bonne minute une fois sur place pour avoir le courage d'abandonner ma jument et sa présence rassurante aux écuries avant de pénétrer dans l'immense Grand Hall du Palais de Westminster. Chargé d'Histoire, de procès et de condamnations des plus grands du Royaume. Sans vraiment prendre garde à ce qui m'entoure, mes pas me portent directement aux petits escaliers situés près de l'entrée, et je m'enfonce dans les entrailles du bâtiment afin de rejoindre les quartiers généraux de la Ligue. J'espère être à l'heure, mais depuis que l'on m'a volé ma montre, je ne suis plus sûr de rien. J’inspire longuement, presque posément, avant de passer la porte, plus ou moins prêt à voir la foudre s’abattre sur moi.
La froideur de mon amie ne me surprend pas, et je réponds sur le même ton, avec peut être une pointe d'amertume en plus au fond de la voix.

-Miss Murray.

J'incline légèrement la tête en guise de salut. A vrai dire, je ne sais pas du tout ce que je devrais faire dans ce genre de cas. Je n'ai jamais été capable d'enregistrer les bonnes manières, alors l'étiquette anglaise avec ses tours et ses détours tortueux, très peu pour moi, merci. Et puis de toute façon, aujourd'hui, je ne suis pas d'humeur.
Je m'assois sur son injonction muette, raide et tendu. Je ne touche ni au thé ni au biscuit, et je la remercie dans un murmure discret.

-Le voyage a été calme.

Contrairement à la mission, qui n'a été qu'une succession chaotique d'évènements plutôt désagréables et éprouvants.
Je n'ajoute rien, ne cherche pas à meubler le silence, qui, pour une fois, se ressent comme particulièrement gênant. Je n'ai pas envie que l'on s'éternise en mondanités alors que nous savons pertinemment tout deux pourquoi nous sommes là.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loxg.forumactif.com
avatar
Wilhelmina Murray
Membre du Conseil


Quelques petites choses sur moi:
Devise :
Un petit mot ? :
Equipement :
MessageSujet: Re: Cartes sur table   Sam 16 Sep - 0:22

Calme est le qualificatif qu’Huck attribue à leur retour, et elle ne peut qu’anticiper à quel point tout le reste de la mission ne l’a pas été. Ils ne s’engagent pas pour prendre le thé, ni pour quelques piques-nique champêtres et inoffensifs, mais cela ne l’empêche pas de vouloir les protéger. Tous (ou presque). Les protéger des créatures, de la malice des hommes, et même du mauvais temps. Ou, comme à l’occasion, de quelques discussions qui augurent bien mal.

Une gorgée de son propre thé. Un peu de courage, au fond de sa tasse, afin de l’inspirer pour ce qui suivra. Ils n’ont pas à entretenir la mascarade plus longtemps et pendant un instant, elle remercie pour une fois les manières très peu léchées de son ami. Il lui facilite la tâche, en ne s’éternisant pas en mille ronds de jambe.

Mina déplie une première missive, qu’elle parcourt d’un regard rapide, bien qu’elle la connaisse par coeur, puis, la voix toujours claire et nette, débute enfin l’entretien tant redouté : « Nous avons reçu une plainte à votre sujet, Mr Finn, acheminée par le biais officiel du British Royal Museum et de son conservateur, Mr Sombreval. Nous parlons ici d’altération et de destruction d’une partie de la collection d’oeuvres et d’antiquités entretenue par le musée, pièces de collection dont la restauration sera coûteuse au moins, impossible au pire. » Un de ses délicats sourcils s’hausse, dans son visage pâle, alors qu’elle glisse vers l’Américain la liste des objets mis à mal - ainsi que leur scandaleux coût de restauration - par la dernière excursion de Huck au musée. Excursion demandée par la Ligue, afin de résoudre le mystère d’une relique récupérée lors d’une mission, et dont la responsabilité leur revient donc. Celle des conséquences, en l’occurrence.
Elle laisse l’homme regarder la liste, serait-ce à peine, avant de poursuivre - cette fois, un peu plus douce : « Racontez-moi les événements, je vous prie. Mr Sombreval nous a fait part de sa version, mais je désire entendre la vôtre. » Il n’est après tout pas impossible que le vénérable dragon ait quelque peu exagéré, dans sa version des faits - surtout sur la partie traitant de l’irrespect crasse dont aurait fait preuve Huck. Mina sait l’Américain parfois un peu impulsif et ne doute pas que sa langue acérée ait pu faire des ravages, dans un moment d’emportement, mais elle se laisse le bénéfice du doute. Et celui, à son compagnon, de se défendre.

_________________
Dialogues en indianred


Dernière édition par Wilhelmina Murray le Jeu 28 Sep - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Huckleberry Finn
Intronisé


Quelques petites choses sur moi:
Devise : There has been much tragedy in my life; at least half of it actually happened.
Un petit mot ? : Yeeha.
Equipement :
MessageSujet: Re: Cartes sur table   Dim 17 Sep - 13:28

Cartes sur table.

Mina Murray - Huck Finn
(Mars 1900)

Je la fixe en silence, attendant la suite des événements. Ce qui ne tarde pas. Elle déplie une lettre, et je ne suis pas surpris lorsqu'elle me dit qu'elle provient du British Museum. Et encore moins quand elle en cite l'auteur. Je m'empare de la feuille et parcours la trop longue liste du regard, lentement, histoire de bien prendre la mesure du massacre. Je lève brièvement les yeux lorsqu'elle m’interrompt dans la lecture, mais je finis de lire l'inventaire avant de me décider à lui répondre, passablement tendu. Ce n'est pas par provocation, je tiens juste à avoir toutes les conséquences de cet accident bien en tête. Même si Mina semble s'être radoucie, ma colère, elle, ne s'apaise pas.

-Eh bien...

Je replie la missive et la lui tends.

-Je suis allé trouver monsieur Sombreval au musée afin de lui remettre l’artéfact que j'avais en ma possession depuis un moment, comme cela était convenu. L’artéfact s'est activé tout à coup, alors qu'il ne l'avait jamais fait auparavant, a fait exploser, ou brûler, je ne sais pas trop à vrai dire, une grande partie de la pièce, puis nous avons eu un léger accrochage avec Sombreval.

Je fais un effort pour me reprendre, histoire de rester un minimum poli.

-Monsieur Sombreval, pardon.

Léger accrochage, mais bien sûr Huck.

-Sous le coup de la frayeur, ou de la colère, j'ai peut être été un peu excessif dans mes paroles. Mais j'ai au moins le mérite de ne pas avoir essayé de tuer mon interlocuteur, contrairement à une certaine personne. je grogne entre mes dents serrées. Et de ne pas l'avoir agressé physiquement non plus. Et je tiens à signaler que depuis qu'il était en ma possession, l'artéfact ne s'est jamais déclenché. Et pourtant, je l'ai examiné sous toutes ses coutures. J'ai tourné chacun des cercles dans tous les sens, j'ai fait toutes les combinaisons de symboles possibles et imaginables. C'était donc un accident parfaitement imprévisible. Et aucun de nous deux n'a été capable de réagir à temps. Si ce n'est pour se protéger personnellement.

Je hausse les sourcils. Sait-elle seulement à quoi ressemble l'amulette ? Si non, elle aura probablement du mal à visualiser les choses.

-À croire que...

Je m'interromps. L'explication qui me vient soudain à l'esprit semble d'une simplicité sans nom.

-À croire que la présence du dragon ait déclenché son pouvoir. Ou ravivé.

Je finis par attraper la tasse de thé et y trempe timidement mes lèvres.

-Ou ce n'était peut-être qu'une coïncidence.

Je bois plus franchement cette fois, sans quitter mon amie du regard, attendant sa réaction, mais surtout que la sentence tombe. Espérant qu'elle ne soit pas trop lourde. Parce que dans ce cas, je n'y réfléchirais pas à deux fois, et je serais capable de quitter la Ligue. Et ce de façon totalement arbitraire, pas franchement dans les règles, de façon à éviter l'effacement de la mémoire. Je suis devenu maître dans l'art de claquer des portes au nez et de continuer ma route sans me retourner. Le plus ennuyeux et difficile dans tout cela serait de passer le restant de mes jours à fuir, mais est-ce-que cela changerait réellement quelque chose à ma façon de vivre ? Je suis, après tout, toujours par monts et par vaux.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loxg.forumactif.com
avatar
Wilhelmina Murray
Membre du Conseil


Quelques petites choses sur moi:
Devise :
Un petit mot ? :
Equipement :
MessageSujet: Re: Cartes sur table   Dim 24 Sep - 5:00

Mina est attentive à chacun des mots de son ami, et sans même regarder, sa plume gratte le papier devant elle afin de retenir chaque mot prononcé par l’Américain. La version offerte par le conservateur du British Museum était colorée, mais nettement moins musclée que ce que lui rapporte son ami. Il a bien mentionné avoir [u]peut-être[|u] laissé un peu de son fameux tempérament de feu ressortir, mais rien d’aussi brutal. Oh, elle sent déjà la migraine pointer, à l’idée de devoir rencontrer le dragon et de le confronter sur sa version des faits ! Le récit se dirige de plus vers une part qui, forcément, n’est pas dans le témoignage de Sombreval – les essais d’Huck pour activer le médaillon, toujours sans succès, jusqu’à ce moment.

« À croire que... Huck s’interrompt, et elle devine les rouages de sa réflexion s’activer, tourner, dans cet esprit merveilleux. À croire que la présence du dragon ait déclenché son pouvoir. Ou ravivé. Ou ce n'était peut-être qu'une coïncidence. Elle reste muette, quelques instants, le regard fixé sur l’homme. Ou plutôt, vers celui-ci, sans le voir. Sans vraiment le regarder, alors que derrière ses yeux bleus, les morceaux du casse-tête semblent s’assembler. Ou ce n’était peut-être qu’une coïncidence.
Quel dommage, peut-être, qu’elle ne croit pas aux coïncidences.
« Vous avez raison », qu’elle murmure d’abord, en reposant son crayon sur la table. L’envie de s’allumer une cigarette la prend furieusement, mais elle craint que le geste soit trop familier pour cette rencontre qui est encore encadrée de protocole. Mais son propre esprit a été subitement happé ailleurs, vers des possibilités qui l’intéressent bien plus que punir son camarade.

Elle reprend un peu de son aplomb, repose franchement les yeux sur Huckleberry. Il y a de la sévérité, dans sa voix et dans son regard : « Il était imprudent de tenter d’activer ce médaillon sans aucune supervision, Mr Finn, je maintiens ma position à ce sujet, et encore plus de le faire dans un endroit public comme le musée. Les conséquences auraient pu être bien plus graves qu’un peu de vaisselle cassée. » Sombreval hurlerait probablement à l’outrage, de l’entendre qualifier ses précieux vases Ming et autres statues grecques de pauvre vaisselle cassée, mais elle est de l’avis que ce n’est que du matériel. Précieux, inestimable, témoin d’une grande histoire, mais tout de même bien insignifiant à côté de vies humaines et même surnaturelles, pour autant que celles-ci soient inoffensives. « La Ligue des Gentleman Extraordinaires vise la protection de tous. Je sais que vous n’aviez aucune intention malicieuse, Huckleberry, en vous rendant au musée, à la demande de cette même Ligue, et votre témoignage me confirme que vous n’aviez surtout aucune idée que tout ceci pouvait même arriver. La douceur revient, une nouvelle fois, nuance la sévérité de son ton. À la lumière de ce dit témoignage, nous ne pouvons appliquer aucune sanction avant qu’une version officielle et complète soit établie, en compagnie des deux parties. Vous êtes un élément précieux et nous ne voudrions pas vous perdre au cœur d’une histoire aussi triviale que celle-ci. Vous serez exclu de missions de recouvrement et de transport d’artefacts, juste le temps d’apaiser les esprits, et interdit de rencontrer Mr Sombreval jusqu’à ordre contraire. Quoique je doute que vous en soyez spécialement contrarié. »

Un clin d’œil malicieux accompagne ses mots, presque étrange dans sa figure solennelle. L’envie de fumer revient, presque lancinante au creux de son ventre, de ses mains, de ses lèvres, voisine de sensations qui lui manquent, mais elle la repousse aussi loin de possible. Sa curiosité, elle, ne peut cela dit plus attendre, et c’est sur un ton quasi conspirateur qu’elle se permet enfin de lui demander : « Vous rappelez-vous quels symboles étaient combinés, lorsque le médaillon s’est activé, Huckleberry ? »

_________________
Dialogues en indianred


Dernière édition par Wilhelmina Murray le Mar 10 Oct - 5:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Huckleberry Finn
Intronisé


Quelques petites choses sur moi:
Devise : There has been much tragedy in my life; at least half of it actually happened.
Un petit mot ? : Yeeha.
Equipement :
MessageSujet: Re: Cartes sur table   Mer 4 Oct - 15:03

Cartes sur table.

Mina Murray - Huck Finn
(Mars 1900)

Je tombe des nues. J'ai... raison ? Pour l'artefact ? Je penche légèrement la tête, haussant les sourcils, la dévisageant comme si cela pouvait me permettre de mieux comprendre ce qu'elle voulait dire par là. Comme si je pouvais saisir dans son regard la logique à laquelle elle a été conduite par, je suppose, mes propos.
Ce bref instant suspendu, cet oubli de nos positions hiérarchiques respectives, reposant, est balayé d'un coup, en quelques mots et je me redresse, me reculant sur mon siège par la même occasion, avant de croiser les bras, un peu comme le ferait un enfant boudeur... ou quelqu'un de rodé aux rappels à l'ordre, qui aurait pris l'habitude d'attendre que ça se passe sans broncher... Oui, bon, j'avoue, c'est un peu mon cas. Peut-être même un peu beaucoup...
Et pourtant, elle parvient à m'arracher un discret sourire en coin en parlant de vaisselle cassée. À vrai dire, c'est plus d'imaginer la tête de Sombreval s'il avait entendu ça qui en est la cause... Je ne suis pas spécialement attaché aux antiquités de manière générale, mais je les respecte, surtout quand elles ont un intérêt scientifique incontestable. Sans non plus aller jusqu’à la vénération. N’abusons pas.
Je ne peux m'empêcher de grimacer lorsque je l'entends utiliser mon prénom complet. Dieu, non, pitié, épargnez-moi ça, je l'ai vraiment en horreur. Huckleberry. Huckleberry, quoi ! Il faut vraiment être inconscient ou ivre mort pour nommer son enfant ainsi.
Remarque, mon père était bien les deux à la fois... Je ne devrais même pas m'étonner d'avoir un nom aussi ridicule.

-Mmmh...

Je décroise les bras et entreprends vider le fond de thé qu'il reste dans ma tasse en une seule gorgée. Son clin d'oeil m'a arraché un véritable sourire cette fois, mais il ne dure pas.

-C'est tout ? Je suis juste exclu des missions qui concernent les artefacts et je dois juste éviter Som... Monsieur Sombreval ?

Je doute. Vu qu'elle a parlé de version complète et officielle de l’histoire... Et qu'elle sous-entend qu'il y aura une confrontation entre lui et moi, si j'ai bien compris... Super, une nouvelle chance de me faire étrangler et cramer les doigts. Par réflexe, je porte brièvement la main à ma gorge. J’ai gardé la trace de son passage un bon moment tout de même…
Je fronce les sourcils, essayant de me remémorer les symboles gravés sur les trois cercles.

-Je crois que oui.

Je me lève sans autre forme de procès et m'empare de l'une des feuilles posées devant elle et de sa plume, avant de rapprocher ma chaise pour prendre appuie sur son bureau. Sans attendre, j'esquisse l'amulette, m'appliquant soigneusement à reproduire chacun des symboles.

-Et pour l'amour de Dieu, cessez de m'appeler Huckleberry. Je déteste ce prénom. Utilisez Huck, ou monsieur Finn, peu m'importe, mais surtout pas Huckleberry. je lâche, sans daigner lever les yeux de mon dessin, le bout des doigts déjà couverts d'encre.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loxg.forumactif.com
avatar
Wilhelmina Murray
Membre du Conseil


Quelques petites choses sur moi:
Devise :
Un petit mot ? :
Equipement :
MessageSujet: Re: Cartes sur table   Mar 10 Oct - 5:58

L’Américain semble plus que sceptique, face à la légèreté de la sentence. « C'est tout ? Je suis juste exclu des missions qui concernent les artefacts et je dois juste éviter Som... Monsieur Sombreval ? Jusqu’à nouvel ordre, c’est tout. » Qu’il prenne la chose au sérieux, toutefois ! Toute la sévérité de son regard bleu semble l’indiquer, l’inciter à respecter les très simples ordres donnés par le Conseil. Ce sont uniquement les divergences dans les versions des faits, qui sauvent l’homme d’un sort potentiellement plus désagréable, et elle espère qu’il n’ira pas chercher les ennuis à nouveau d’une quelconque façon.
Ce tour de magie, elle peut l’exécuter une fois, mais pas deux.

Puis, il y a un nouveau sujet d’intérêt : ce fameux médaillon, dont elle a la silhouette en tête, sans pourtant en avoir les détails exacts. « Je crois que oui. » Splendide ! Elle laisse volontiers l’aventurier se fournir dans la papeterie disposée devant elle et se lève légèrement de son siège, la tête tournée, afin de voir le dessin esquissé au fur et à mesure qu’il s’étend sur le papier. L’amulette prend forme, à chaque frottement de la plume, à chaque nouvelle trace d’encre, et Mina est tout à fait penchée par-dessus le bureau. Position bien peu digne, semblable à celle d’une enfant. « Et pour l'amour de Dieu, cessez de m'appeler Huckleberry. Je déteste ce prénom. Utilisez Huck, ou monsieur Finn, peu m'importe, mais surtout pas Huckleberry. Ses sourcils fins se froncent, dans son visage, et la réplique ne tarde pas. Je suis votre supérieure, je vous appellerai comme bon me semble, réplique la brune dans un souffle rouspéteur, comme une enfant contrariée. Elle se reprend pourtant rapidement, sachant bien que ce n’est pas le moment de transformer une amitié en inimitié - pour une histoire de prénom, tout de même ! J’y ferai plus attention, Huck. Vous êtes autorisé m’appeler Wilhelmina, en échange. Deux fois. » Un sincère sourire amusé, afin de s'excuser. Si ce n’est pas un bon échange ! Après tout, elle aussi a hérité d’un prénom qui n’est certainement le plus aisé à porter. Bien noble, certes ! Étymologiquement riche, doux sur la langue, facile à raccourcir - mais tout de même ô combien pompeux.

Le dessin est presque terminé, mais Mina ne peut pas attendre de tout voir, avant de poursuivre ses questionnements - qui, de toute façon, seront très utiles pour cette enquête, tout ceci est uniquement, strictement et entièrement professionnel : « Vous avez bien dit que le médaillon a… a explosé ? Brûlé ? Créé une onde de choc ? L’épicentre de la réaction était-il le médaillon, ou autre... chose ? » Il a mentionné que la présence du dragon semblait avoir activé, ou amplifié, le pouvoir de l’objet. Peut-être était-ce lui, alors, le centre de tout cela ?

_________________
Dialogues en indianred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cartes sur table
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Cartes sur table", nouveau magasin de jeu de société sur Auxerre
» ME | Cartes sur table | 3 avril 125 | Saül
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
League of Extraordinary Gentlemen :: 
Londres
 :: 
Quartiers Nord - Ouest
 :: Parlement et Big Ben :: Le siège de la Ligue
-
Sauter vers: