AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sorcier et la vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Valeriya Romanov


Quelques petites choses sur moi:
Devise :
Un petit mot ? :
Equipement :
MessageSujet: Le sorcier et la vampire   Sam 7 Oct - 21:52

détails
Le sorcier et la vampire
ft. Mathias Calloway
Ʃkaemp はは ™️

Il y a cet homme, cet humain, dont j’ignore le nom, qui a posé le regard sur moi. C’est un regard dans lequel je vois le reflet du mien: souffrance et profonde tristesse.

Cet homme, je ne m’en serais jamais approchée spontanément. Il serait comme une chape d’ombres et de frissons sur mes épaules. Pourtant c’est lui qui m’approche, m’épie dans mes déplacements, croise mon chemin aux moments où je m’y attends le moins.

Il y a cet homme qui dort sur le canapé du salon d’à côté. Je l’ai récupéré alors qu’il titubait hors d’une maison, j’ai ouvert la porte de ma voiture et lui ai tendu la main. Comme s’il était dans un rêve, il l’a acceptée et je l’ai amené à moi. Le voyage s’est fait au son du claquement des fers des chevaux sur le pavé de Londres, jusqu’à ma demeure. Je l’ai conservé blotti contre moi pendant tout ce temps, et je l’ai déposé ici, sur ce canapé de velours bleu comme la nuit, en attendant qu’il se réveille.

Il y a cet homme dont je ne sais que faire mais qui m‘intrigue et me terrifie tout à la fois. Mes doigts, longs, fins et délicats comme ceux de la mort enfoncent tour à tour les touches ivoirines du piano devant lequel je suis assise.

Mes domestiques se sont retirés pour la nuit, ils ont eu quelques hésitations à me laisser seule avec cet homme mais je les ai rassurés que je n’avais rien à craindre de lui. La lune est déjà très haute et illumine ma demeure dont les rideaux de velours sont ouverts pour laisser entrer cette lumière qui est la seule que je connaisse depuis des décennies.

Pourquoi lui ai-je tendu la main ce soir? Pourquoi est-ce moi qui l’ai suivi et l’ai croisé cette fois? J’ignore ce qui m’a pris, quelle étourderie m’a ensorcelée, mais une partie de mon être est dévorée de curiosité à son égard.

Je sens un mouvement derrière moi, là où mon ombre s’étire vers le salon et le canapé où j’ai déposé la fragile coquille humaine. Mes doigts s’interrompent, mes mains se joignent avec grâce sur mes cuisses, et je tourne lentement la tête vers cet homme. Je l’observe de mon regard pâle d’immortelle, je suis de pierre sous ma fine robe de soie crème cousue d’or, pas même un souffle ne vient trahir mon immobilité inhumaine. Je me lève tout aussi lentement, les mains toujours jointes devant moi et je lui fais face, un doux sourire gravé sur mes lèvres, et j’attends qu’il m’adresse la parole en premier. Cette rencontre, c’est lui qui la désirait ardemment, c’est à lui de m’expliquer pourquoi.




Ce qu'elle joue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mathias Calloway
Initié


Quelques petites choses sur moi:
Devise : Cette vie n'est qu'un rêve. Le rêve du soir est notre vie.
Un petit mot ? : Dream a little, dream of me.
Equipement :
MessageSujet: Re: Le sorcier et la vampire   Dim 8 Oct - 11:26

Night Runner
Valeriya & Mathias
I want to drive you through the night, down the hills. I'm gonna tell you something you don't want to hear. I'm gonna show you where it's dark, but have no fear

Enveloppé par la nuit, l'esprit embrumé par l'alcool et le vice, je sors de je-ne-sais-où pour n'aller nulle part. Le regard hagard, les pupilles vitreuses, je lève le nez vers le ciel mais n'y vois rien qui parvienne à faire taire le bourdonnement étrange qui résonne à mes oreilles. Un frisson dévale mon échine et enfin, au milieu de la confusion, je l'entends. Le discret appel de ma magie, le doux chant de cette sirène intérieure qui au sein même de mon sang, vogue et paresse quand elle ne déchaîne pas monstres et merveilles. Subtilement, elle se fait serpent et ami, me dictant non pas ma conduite cette fois-ci mais la venue de cette main tendue dont elle pense que j'ai tant besoin. "Ici." souffle-t-elle au creux même de mon esprit. "Tu ne la sens pas ? Elle si. Elle est là. Pour toi." Les mots glissent sur ma conscience comme le ferait des perles sur un fil et si un instant je ne saisis ce qui se passe, c'est quand sa silhouette se dessine dans la nuit que j'entrevois ce qu'elle tentait tant de me murmurer. "Elle est là." répète-t-elle. "Tu vois ?" Elle l'est. Belle comme la lune sait l'être, douce comme pourtant fraîche dans cette nuit déjà avancée. Elle est une silhouette lunaire qui délicatement se détache de l'obscurité avec une simplicité qui fait fleurir en mon coeur l'envie de me réfugier dans ses bras. Et cette envie, aussi dangereuse soit-elle et propre à l'homme brisé que je suis, fait pourtant ronronner l'essence même de mon pouvoir, qui au lieu de se faire méfiante face à mes désirs nocturnes se fait cette fois cette impulsion dont j'ai besoin pour accepter la main que la divine, presque céleste silhouette me tend. "C'est elle", continue-t-elle de souffler. "Elle vient pour toi." C'est vrai. La dernière fois, lors de notre dernier rêve à deux, elle était là, pas sous cette forme, pas avec ses yeux, mais elle était là. Elle chuchotait pour moi les mots tendres d'une femme aimante, elle glissait ses doigts dans mes cheveux, elle portait une rose à mon coeur, elle caressait mes lèvres des pétales de roses qui formaient sa lippe enjôleuse. Elle était là, pour moi. Elle était venu me chercher comme celle-ci le fait. Et si un autre soir, j'aurais hurlé face aux souvenirs douloureux de ses poignards dans mes paumes, ce soir j'accepte la main qu'elle m'offre et c'est avec un sourire aux lèvres que je la suis, porté par le rêve et l'euphorie de cette nuit illusoire. Ainsi, je me laisse porter, entrainer par la lune, fermant les yeux un instant pour me reposer et sans m'en rendre compte, sombrer dans l'inconscience qui guette tout ceux qui abusent trop fortement des plaisirs destructeurs de la liqueur et de l'opium.

Et si la mort aurait pu et dû me guetter au tournant d'un sommeil sans rêves, je reviens pourtant à moi pour quelques notes de piano, pour une douce mélodie qui lentement, vient flatter le creux de oreille et de ma nuque, se faisant pareil à la caresse subtile et tendre que l'on offre à quelqu'un auquel on tient. Pour ses notes discrètes, je m'éveille et soupire alors qu'elles disparaissent, s'envolant dans l'air comme le ferait les arabesques rondes d'une volute de tabac. Difficilement, j'entrouvre mes lèvres sèches et prends une légère inspiration tandis qu'autour de moi se dessine à nouveau l'idée d'une pièce et d'un canapé sur lequel je suis allongé, les yeux toujours clos. Un froissement de tissu fait frisonner ma peau trop sensible et alors qu'un long silence s'installe dans l'air que je respire, j'émets un croassement.

"Tu ne jouais pas ça la dernière fois... Tu disais ne pas vouloir être triste en cette nuit."


Elle avait joué avec moi, en ma compagnie, un duo magnifique qui s'était terminé par nos doigts entrelacés et un timide baiser. Je souris à ce souvenir et ouvre enfin les yeux, laissant la nuit m'accueillir et me permettre de découvrir ma tendre et alors que je tourne la tête vers elle... Le voile se lève. Sous mes yeux désormais écarquillés, c'est la silhouette d'une autre qui se dresse, celle d'une femme que dans la nuit j'ai déjà suivi car persuadé qu'elle pouvait me donner ce que l'on m'avait retiré. Pour cette femme à la beauté saisissante, j'entrouvre les lèvres et me redresse aussi gauchement que peut le faire un homme encore perdu dans les affres de l'alcool, pour mieux lui faire face et déverser à ses pieds le flot d'excuses qui déjà menacent de déborder de mon coeur affolé.

"Vous... Vous n'êtes pas..."


Elle n'en est rien. Elle n'en a que la nature mais pas l'apparence. Elle est comme elle, belle et mortelle, mais en rien elle ne lui ressemble. Un frisson dévale mon échine, se perd au creux de mes reins et les doigts désormais crispés sur le bord du canapé, je reprends, presque hésitant.

"Je me suis mépris... N'est-ce pas ? "

Bien sûr. Ma question n'attend pas de réponse. Je sais que ma magie m'a trompé, une fois de plus. L'encre dans mes veines roule doucement sous ma peau et à son silence, j'entends qu'elle ne s'en veut même pas. Elle voulait bien faire, elle voulait faire. "Tu ne te sers pas assez de moi." semble-t-elle dire. Je bats à nouveau des cils, perdu cette fois-ci.

"Vous n'êtes... Enfin, vous êtes celle que j'ai vu, par maintes fois... Je pensais..." J'ai un sourire un peu triste. "Je ne sais pas ce que je pensais... Je ne sais pas qui vous êtes... J'ai juste.... J'ai répondu à un appel et... Je voulais juste avoir une autre chance..." Je soupire. "Je me suis encore attiré des ennuis, n'est-ce pas ?"
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Valeriya Romanov


Quelques petites choses sur moi:
Devise :
Un petit mot ? :
Equipement :
MessageSujet: Re: Le sorcier et la vampire   Sam 14 Oct - 6:46

détails
Le sorcier et la vampire
ft. Mathias Calloway
Ʃkaemp はは ™️

Ses paroles me frôlent comme les ailes d’un papillon, laissant sur leur passage une sensation entre la caresse et le vertige. Il me parle sans réellement me voir. Son regard est posé sur une autre époque, jusqu’à ce que les brumes qui envoûtaient ses yeux se déchirent et qu’il réalise que je ne suis pas son fantôme. Sa surprise n’est pas actée, mais est-elle due aux envoûtements de l’alcool qui le parfume ou à un mal-être plus profond qui contamine son âme? Je sens son cœur s’affoler aussi sûrement que si je le tenais entre mes doigts. Je vois dans tout son être qu’il sait très bien ce que je suis, et j’avoue que cette reconnaissance aussi claire de la part d’un mortel me trouble.

J’incline légèrement la tête sur le côté lorsque je l’entends clamer tout haut sa méprise, affirmation à laquelle je ne réponds pas tant c’est une évidence même. Je sens… je sens son sang m’appeler, et pourtant je suis rassasiée pour ce soir. Est-ce que le sentiment de danger fugace qui me fait frissonner depuis la première fois que mon regard s’est plongé dans le sien vient de cet appel?

J’ai tout de même un sourire lorsque, entre l’innocence d’un enfant et le dramatique, il redoute des représailles. Je secoue doucement la tête.

« Non. »

D’autres auraient peut-être mal réagit d’être ainsi mépris et suivis par un mortel. Je ne suis pas ces autres. Ma demeure n’a jamais vu le sang couler pour autre chose que ma survie et aucune précieuse goutte de vie n’a été gaspillée. Je laisse à d’autres la déchéance et les orgies de sang. Ma nature est domptée et gardée sous vigilance constante, et je ne m’autorise aucun travers avec les mortels. Je fais quelques pas pour me rapprocher de lui, silencieuse comme la mort, et je lui offre une de mes mains blanches et froides.

« On m’appelle Valeriya, et je suis curieuse de connaître ton nom. Si l’un des miens t’as causé du tort, je demanderai juste réparation pour ce qui t’as été fait. »

Je n’ai pas souvenir d’un mortel aussi envoûtant. Je ne peux dire ce que cet homme possède, ou fait, pour susciter chez moi un tel magnétisme. Ma main s’élève et va s’égarer sur sa joue, mes doigts suivent la ligne de sa mâchoire pour faire mourir la caresse sous son menton que mon index relève doucement. Son cou n’est pas marqué par le baiser récent des autres monstres de mon acabit. Je joins à nouveau les mains devant moi pour échapper à l’étrange fourmillement de ma peau au contact de la sienne.

« Dis-moi qui tu es, et pourquoi tu essaies d'attirer l'attention de monstres comme moi? »



_________________
You will always be a monster, there is no turning back from it. But what type of monster you become is entirely up to you.
   
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le sorcier et la vampire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment devenir sorcier, garou, vampire ou sorcier ? † Évoluer autrement
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» Casque du Roi sorcier
» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
League of Extraordinary Gentlemen :: 
Londres
 :: 
Quartiers Nord - Ouest
 :: Résidences :: Propriété de Valeriya Romanov
-
Sauter vers: