AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (James) - Chasing the moon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
James Hook
Intronisé


Quelques petites choses sur moi:
Devise : Two people with a common goal can accomplish many things. Two people with a common enemy can accomplish even more.
Un petit mot ? :
Equipement :
Message(#) Sujet: Re: (James) - Chasing the moon Ven 26 Jan - 4:52

HOOK
James

CALLOWAY
Mathias

Chasing the moon
La question dite d’un ton qui laisse imaginer à quoi peut ressembler un Mathias Calloway dans ses plus mauvais jours fait hausser un sourcil à James, qui ne comprend pas trop le but de cette question, sinon adresser un reproche qu’il ne capte visiblement pas vu son léger haussement des épaules.

- J’ai pas à avoir d’opinion sur ta relation avec elle.

Le fait est qu’il n’en a aucune. Mathias fait ce qu’il veut, avec qui il veut et quand il veut, et libre à lui de se lier ou non à quelqu’un peu importe son milieu social. Il n’a également aucun jugement sur le niveau d’attachement que les gens gravitant autour du sorcier décidaient d’avoir envers ce dernier. Et honnêtement, tant qu’ils ne font pas délibérément du mal à Mathias, le corsaire s’en fiche pas mal.

Par contre… par contre il y a ce léger sentiment de frustration qui gronde à l’intérieur de James lorsqu’ensuite Mathias lui livre que des bribes d’informations qui ne font qu’épaissir l’histoire sans amener d’indices sur les raisons de la fuite de cette Cassandre. Il ne peut pas reprocher au sorcier d’avoir été lui-même et d’avoir consolé son amie… mais on voyait bien là que les sentiments ne servaient pas à grand-chose, sinon n’amener que du flou à une affaire. Là encore il est impossible de tirer de réelles conclusions ou même de suppositions qui soient un brin solides… et James se sent à la merci des deux loups en ce qui a trait à pister la fugitive. En tant que Traqueur, une telle situation est un peu agaçante.

Sans émettre un son de plus, le corsaire range sa flasque d’alcool à sa place dans son manteau et fait un simple signe de la main pour inviter Mathias à le précéder. Suivre des loups. Au moins, c’était des loups fidèles au sorcier, et ils les amèneraient en dehors de cette maison et d’une de ses employées en particulier. La tension de James est quasi palpable alors qu’ils font le trajet en sens inverse à travers les couloirs puis jusqu’à la porte de l’établissement. Il est aux aguets, comme s’il redoutait de croiser à nouveau cette femme et ne desserre pas les mâchoires avant d’être à l’extérieur.

Mais avant d’être complètement sortis, une des jeunes sirènes passe près d’eux, très près de Mathias surtout, et ce dernier peut sentir un léger poids dans la poche de sa veste, poids qui n’était pas là quelques secondes plus tôt.

Et cette fois enfin à l’extérieurs Hook semble respirer beaucoup plus librement et laisser derrière lui une part de sa mauvaise humeur et de la tension qui l’habitait, suffisamment du moins pour lancer un regard à Mathias.

- Tu n’hésites pas si tu as besoin de te reposer. Je vois bien que ces deux-là te tirent de l’énergie. T’épuiser ne nous fera pas retrouver ton amie plus rapidement.

Brièvement la main valide de James va effleurer le dos du plus jeune, lui signifiant qu’il n’a pas l’intention de le planter là en dépit de la mésaventure à l’intérieur, et que ça va un peu mieux maintenant qu’ils sont sortis de là.



_________________
I am strong because
I've been weak

I am fearless because
I've been afraid

I am wise because
I've been foolish.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mathias Calloway
Sugar Baby


Quelques petites choses sur moi:
Devise : Cette vie n'est qu'un rêve. Le rêve du soir est notre vie.
Un petit mot ? : Dream a little, dream of me.
Equipement :
Message(#) Sujet: Re: (James) - Chasing the moon Lun 29 Jan - 12:53

Chasing the moon
James & Mathias
If I get high enough will I see you again? I fill my lungs every night not long to wait and if I do this thing right I dream of our escape

Le silence entre nous est pesant et se fait une chape de plomb qui alourdit l'air déjà irrespirable de l'établissement tandis que devant nous, les loups se font des ombres discrètes, des vipères à quatre pattes qui glissent et se faufilent entre les ignorants qui n'osent songer que les créatures les plus cauchemardesques qui ont pu être décrites dans des ouvrages d'horreurs, ne sont pas que des fantasmes sortis tout droit d'un esprit malade mais au contraire les animaux de compagnie de la carcasse vaguement humaine que je suis. De tout ça, personne ne se doute, et à vrai dire, alors qu'à notre tour nous nous faufilons au milieu de la foule des clients et des sirènes, pas un d'entre eux ne pose ses prunelles sur nous, préférant nous ignorer et nous laisser n'être que des silhouettes passagères, des figures humaines qui ne s'attardent pas en ce lieu de perdition et qui de toute façon ne seront que des souvenirs que l'on oublie bien vite et que l'on remplace par des instants plus joyeux, des moments qui eux vaudront la peine que l'on se fatigue l'esprit pour les ramener à la vie. Sans un bruit, sans rien de plus que le froissement délicat de nos vêtements, nous voguons ainsi dans la marée humaine, nous faisant l'écume qui joue avec les falaises, les vagues qui roulent et que l'on ignore, atteignant ainsi sans problème la porte que nous passons, abandonnant derrière-nous le refuge des sirènes et des naufragés de l'existence pour retrouver la fraîcheur de la nuit et son silence glacé encore plus pénible que celui qui déjà se faisait notre hôte depuis que James et moi avons quitté la chambre de Cassandre. Un soupir m'échappe alors que le regard posé sur les deux loups qui hument l'air frais de cette nuit londonienne, je tente de m'extirper de ma morosité et de chasser au loin l'angoisse qui me murmure que si James est si distant avec moi, si crispé et si sec, c'est qu'enfin il a réalisé que je n'étais rien de bon, à peine un sale gosse qui mord quand on le brusque et qui n'est capable que de quémander de l'aide. Les nerfs à vifs et les lèvres pincées, je tente de tuer ses idées malsaines qui déjà rongent ma chair en vain, me retrouvant ainsi à les laisser prendre le dessus pour mieux m'obnubiler et ainsi me faire sursauter quand la voix de James pourfend enfin le silence et met un terme à ce bourdonnement désagréable qui emplissait mon crâne. Vers lui, je lève le nez et esquisse ensuite un sourire bien pale, qui difficilement se fait la preuve de la gratitude que j'éprouve à sentir sa main épouser si parfaitement le creux de mon dos. Lentement, j'hoche de la tête puis parviens à entrouvrir les lèvres, murmurant doucement pour lui seul, comme si je craignais que dans l'ombre d'une ruelle se cache un agent de l'obscurité, un espion qui pourrait trouver son compte dans nos échanges.

"Je vais bien, ne t'en fais pas."


C'est un mensonge que je lui susurre et si en une autre nuit, j'aurais pu avoir honte d'ainsi chercher à me faire fort pour lui, j'accepte de toute façon en cette soirée l'idée que je n'ai jamais été autre chose qu'un poids dont on s'encombre et dont il faut sans cesse prendre soin. Dans son regard, même si je ne lis pas la moindre pitié, je m'obstine à la chercher et à la trouver, animé par un besoin malsain et maladif de me convaincre que je ne suis qu'un échec et que de toute façon, je ne peux n'être rien d'autre pour les autres qu'une déception que l'on finit par vouloir abandonner, un être que l'on rejette parce qu'il est révulsant dans sa faiblesse et ses travers. De tout ça, j'en fais une vérité alors que mon sourire s'efface et qu'à mes côtés, je sens les loups revenir, non pas par envie de me soutenir mais par besoin de poser le bout de leur museau sur la poche de mon costume, en un geste qui rapidement m'agace et me fait me pencher vers eux, les sourcils froncés et la pulpe des doigts déjà sur le sommet du crâne d'Ulna.

"Assez... C'est bon, c'est bon, on va se mettre en route."

Mais je sens bien que ce n'est pas ça le problème. Ce n'est pas notre immobilité qui les gêne et encore moins notre besoin, peut-être, d'échanger quelques mots et de se rassurer. Loin de là. Dans le creux de mon esprit, ce n'est pas que j'entends, ce n'est pas qu'ils me soufflent. "Cadeau." Voilà ce qui semble les intriguer. A nouveau, je pince les lèvres et repousse Ulna du plat de la main, tandis que Radius insiste, posant même sa patte sur la poche de ma veste de costume.

"Assez... Il n'y a rien."


Il insiste, il lève le museau vers moi et retrousse légèrement ses babines mutilées. "Si. Si Mathias." chantonne-t-il dans un recoin de ma tête, se léchant désormais le bout du museau tandis que de sa patte, il fait tinter ce quelque chose qui ne devrait pas se trouver dans ma poche. Intrigué, je plonge ainsi dans celle-ci ma main, pêchant alors un anneau, une chevalière plutôt, toute d'argent faite et aux armoiries inconnues. Au milieu des tâches qui trahissent de l'âge de la bague, je crois percevoir un arbre, sous lequel se trouve une couronne et un mot que je murmure simplement.

"Through."

Les deux loups redressent les oreilles, aux aguets, curieux de savoir ce que cette petite chose peut bien faire dans mes poches. Du bout des doigts, j'effleure l'argent ternis de l'anneau avant de me tourner vers James, lui tendant celui-ci avec dans le regard une lueur d'inquiétude.

"James."

Je n'ajoute rien, conscient que tout ce que je ne dis pas est évident. Ce n'est jamais une bonne chose de trouver dans ses poches quelque chose qui ne devrait pas y être. Les petites choses ne se perdent et ne s'égarent jamais sans raison, surtout quand elles trouvent leur place dans la doublure d'une poche ou dans la veste de quelqu'un qui pose des questions à propos d'un mystère que personne ne semble pressé de résoudre.


Made by Neon Demon

_________________
A heart of broken glass



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
James Hook
Intronisé


Quelques petites choses sur moi:
Devise : Two people with a common goal can accomplish many things. Two people with a common enemy can accomplish even more.
Un petit mot ? :
Equipement :
Message(#) Sujet: Re: (James) - Chasing the moon Dim 4 Fév - 6:41

HOOK
James

CALLOWAY
Mathias

Chasing the moon
Mathias est un piètre menteur, ça James l’a depuis longtemps constaté, mais il n’a aucune envie de s’obstiner avec lui si ce dernier a décidé de prétendre bien aller. On choisit ses combats, et tant qu’il ne constate pas que le sorcier est dans un état critique, il va le laisser se gérer lui-même sans insister. Sa main ne fait que se presser légèrement davantage dans le creux du dos de son ami avant qu’il ne s’éloigne de quelques pas, vu le manège que font les deux loups. Si cette légère agitation à côté ne l’inquiète pas vraiment, c’est l’impression de se sentir observé qui l’énerve davantage et, sourcils froncés, James scrute, en vain, les coins d’ombres.

Jusqu’à ce qu’un mot prononcé par le sorcier le fasse sursauter et tourner vivement la tête vers lui, comme si Mathias venait de prononcer le plus énorme juron que la terre ait pu entendre, ce qui serait si incongru dans sa bouche. La surprise cède vite la place à un mouvement de recul de la part du corsaire qui pose un regard incertain sur la chevalière que lui tend son ami.

- Où t’as… … … bien sûr.

Oui, James se traite intérieurement de crétin fini alors qu’il passe sa main sur ses yeux et marmonne quelques jurons pour lui-même. Il finit par secouer la tête et adresse à Mathias un regard emplit d’excuses qu’il ne prononcera pas à haute voix, préférant plutôt prononcer trois mots en cette même langue utilisée plus tôt, dont la sonorité coule avec une fluidité que James n’égale pas lorsqu’il utilise l’anglais.

- Sealltainn dhut fhèin!

Un moment de flottement, de silence où l’on entend que le bruit de leurs respirations, une goutte d’eau qui tombe d’un toit, puis des bruits de pas qui ont d’abord une hésitation, le froissement du tissus d’une robe et enfin, se découpant définitivement de l’ombre, la même femme blonde que tout à l’heure, celle que James avait saisie à la gorge. Il est facile de voir que ce dernier se crispe et est sur la défensive, et que c’est la même chose pour elle, qui conserve une distance prudente avec les deux hommes.

- Mathias, je te présente Émily. … si tu sais quelque chose au sujet de Cassandre…

D’un geste plein de mépris, James va prendre la bourse attachée à sa ceinture et la jette aux pieds de la femme blonde qui se penche vivement pour la ramasser, tel un oiseau de proie sur sa victime. Le regard d’eau de la prénommée Émily passe du corsaire au sorcier, à qui elle adresse un bien mince sourire avant d’user de sa voix de contre-alto pour révéler ce qu’elle sait.

- Il y avait cet homme qui venait souvent voir une fille où je travaillais avant à Dublin. Il la couvrait de cadeaux et d’attentions et un jour elle s’est enfuie avec lui. On l’a jamais revue. Il s’est passé la même chose avec une fille à Édimbourg, et là ici. Elles avaient toutes un joli minois comme Cassandre, elles étaient toutes des rêveuses, douces, vulnérables, faciles à endormir de belles paroles. C’est le même type. Beau, charmant, des yeux ambrés. Seulement, ça fait plus de quinze ans que la première a disparue, environ sept pour la seconde… et cet homme n’a pas changé d’une miette. Elle ramène ses yeux sur James. Les gens changent en quinze ans, en vingt ans. Les petits garçons grandissent, et peut-être que leurs mères changent, et regrettent…

D'un ton de voix sec, et visiblement au bout de sa patience, le corsaire l'interrompt.
- Si t’as rien d’autre de pertinent à dire, on te retient pas.

Pratiquement synchronisés, les deux protagonistes posent leurs regards sur Mathias, à savoir s’il a des questions.


_________________
I am strong because
I've been weak

I am fearless because
I've been afraid

I am wise because
I've been foolish.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mathias Calloway
Sugar Baby


Quelques petites choses sur moi:
Devise : Cette vie n'est qu'un rêve. Le rêve du soir est notre vie.
Un petit mot ? : Dream a little, dream of me.
Equipement :
Message(#) Sujet: Re: (James) - Chasing the moon Jeu 15 Fév - 18:05

Chasing the moon
James & Mathias
If I get high enough will I see you again? I fill my lungs every night not long to wait and if I do this thing right I dream of our escape

Mes épaules se raidissent quand je comprends et aux loups qui m'entourent, je n'adresse qu'un regard exaspéré, un coup d'oeil mécontent qui trahit la gêne que je ressens à l'idée qu'ils aient pu décider de se faire si négligeant. D'entre les ténèbres, sous l'ordre de James, la femme de toute à l'heure s'extrait des ténèbres et rejoint l'étrange duo que nous formions jusque-là, pour distiller des informations que je récolte tout en observant un silence presque glaçant. Du bout des doigts, je me rassure en caressant le haut du crâne de Radius tandis que je hausse un sourcil en pensant comprendre ce qui a pu troubler mon ami un peu plus tôt et ce qui se joue entre eux. D'un battement de cils, je chasse pourtant les questions ou les affirmations qui pourrait traverser mes lèvres, préférant à la place esquiver leurs regards, préférant observer l'horizon au loin, afin d'être en mesure de m'autoriser les précieuses secondes dont j'ai besoin pour mettre de l'ordre dans mon esprit chaotique et submergé par autant de doutes que d'angoisses qui font naître dans ma chair des vacillements de faiblesse, qui au lieu de simplement faire frissonner celle-ci, dévore à la place les fibres de mon être malingre, me laissant ainsi avec un besoin de m'assoir que je ne peux satisfaire. Avec délicatesse, je viens couvrir mes yeux un instant tandis toujours silencieux, je cherche à faire sens, à faire taire les battements trop bruyants de mon coeur pour enfin parvenir à énoncer à voix haute ce qui pour l'instant tourne dans mon esprit avec la rigueur d'un carrousel fou, d'un manège endiablé qui au lieu de se faire grisant est puissant dans sa violence, un troupeau de chevaux de bois qui d'un oeil fou scrutent un monde qui se brouille et qui tourne, et tourne pour mieux disparaitre. Un soupir m'échappe et alors que mes prunelles se perdent toujours dans la contemplation d'un ciel nocturne obstrué par une brume permanente, j'arrive enfin à esquisser quelques mots, qui au lieu de se faire les témoins d'une intelligence vive, sont plutôt le reflet de l'incompétence qui est la mienne.

"Cela pourrait être lui..."

A mes côtés, j'entends Ulna soupirer et en simple réponse, Radius commence à mordiller la fourrure de son cou, arrachant de ce fait à la louve de léger grognements agacés.

"Un homme qui traverse les âges et qui emporte avec lui des femmes qui rêvent d'une vie meilleur et que personne ne va regretter. C'est malin de sa part... N'importe quel prédateur ferait ça."

Je pince les lèvres et bats des cils pour chasser le pessimisme qui commence à susurrer au coin de mon oreille que c'est déjà trop tard pour elle, et que tout ce que je retrouverais de celle dont je pensais prendre soin, ne sera que des traces de sang et un cadavre dont la pâleur n'aura rien à voir avec la caresse des rayons lunaires.

"Nous chassons donc une ombre n'est-ce pas ?"

Enfin je trouve la force de me tourner vers la femme que je soupçonne être la mère que James a évoqué par le passé en ma présence, cette part de sa vie avec laquelle je le pensais en paix et non plongé dans un conflit sans batailles, une guerre qui ne se résout pas à grand coups de cris et de colère mais qui au contraire semble se cristalliser dans un silence et une distance glaçante qui m'angoisse presque. Car à les voir ainsi agir l'un avec l'autre comme des étrangers, voilà que je me trouve à imaginer qu'un jour, mon père me considéra comme tel, et qu'il ne prendra même plus la peine de s'intéresser à mon existence, m'abandonnant de ce fait pour de bon pour mieux me transformer en un regret, une déception dont il se serait débarrassé.

"Mais..."

Je fronce les sourcils, la tête désormais penchée sur la gauche pour mieux exposer la courbe de mon cou, donnant l'impression que je m'offre à un prédateur alors qu'en réalité, je deviens le chasseur, l'animal blessé et en proie au doute qui montre les crocs et laisse les deux loups gronder et se préparer à sauter sur la jeune femme.

"C'est étrange que vous ayez pu autant le croiser sans qu'il ne cherche à vous envoûter ou à tenter de vous faire oublier son existence... Les monstres de son genre n'aiment pas que l'on puisse se souvenir d'eux et encore moins que l'on commence à colporter des rumeurs sur eux... Ils aiment l'anonymat et vous..."


Sur sa silhouette je pose mes prunelles désormais teintées d'un voile sombre qui n'est que la manifestation de cette magie qui distille ses vices dans mes veines et qui répond aux sombres pensées de mon esprit et aux pulsions destructrices qui ont toujours été les miennes.

"Vous en savez trop pour être encore en vie... Où est le piège dans lequel nous devons tomber ?"


Les loups grondent tandis que de leurs babines coule une bave plus sombre et poisseuses encore que la poix alors que j'inspire et laisse les ombres des ruelles s'allonger et se faire une cape qui enveloppe notre trio, nous masquant légèrement à la vue des curieux qui pourraient errer dans les rues. A mes oreilles, j'entends mon coeur pulser avec violence, chantant au rythme du carrousel endiablé dont la mélodie entêtante est à l'unisson des claquements de crocs de mes familiers.



Made by Neon Demon

_________________
A heart of broken glass



(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: (James) - Chasing the moon

Revenir en haut Aller en bas
 
(James) - Chasing the moon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Davy James' Fiche technique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
League of Extraordinary Gentlemen :: 
Londres
 :: 
Quartiers Nord - Ouest
 :: Parlement et Big Ben :: Le siège de la Ligue
-
Sauter vers: