AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once again #Flajae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yoon-Jae Kim
Gumiho

Message(#) Sujet: Once again #Flajae Dim 21 Jan - 3:32


ONCE AGAIN
feat Flavien

Il paraît que rien n'arrive par hasard.
Les rencontres, les départs.
C'est notre destin qui mène ce bazar.
« Tu as une journée de libre aujourd’hui, que souhaites-tu faire ? » Mes yeux perçants se déposent alors sur lui et je me retiens de lui dire le fond de ma pensée avant de laisser simplement un sourire en coin m’échapper. Je termine de déguster le cœur du pauvre poulet avant d’essuyer ma bouche avec le dos de ma main, pas pur réflexe tandis qu’il me tend une serviette, toujours écoeuré par cette vision après tant d’année. Essuyant ma peau grossièrement, je finis par me lever pour aller passer de l’eau froide savonneuse sur ce qu’il reste de trace de mon crime du soir. « Aller au musée. »

Une fois propre, je me tourne vers lui, restant posé contre l’évier en faïence, le regardant encore longuement au travers de mes mèches claires, la tête penchée sur le côté. « Pourquoi le musée ? » Haussant les épaules, je soupire faiblement. « J’aime m’instruire et je me suis jamais allé dans celui-là. » Il me regarde, joue avec sa cigarette et sa tasse de thé avant de rire faiblement pour venir m’attraper le menton avec sa force bien à lui. « Parfait. Reviens au coucher du soleil. »

Il me lâche et s’en va et je remarque la faïence fissurée sous mes doigts avant de pousser un long soupir. S’il était humain, j’aurai pu sonder son esprit depuis un moment… Grognant un peu, je pars d’abord danser pendant quatre bonnes heures avant de finalement sortir en ville habillé d’un pantalon noir ample, une chemise bleue lilas relativement ample qui laisse le haut de mon torse se dévoiler. Pour ne pas totalement passer pour un fou, j’enfile un manteau que je retirerai plus tard.

Après des emplettes, et après avoir flâné un moment le long de la tamise, observé aussi le palais de loin en me disant que j’irai bien le visiter une nuit, je finis par payer mon entrée au musée et commencer ma visite. Je ne sais pas vraiment si c’est audible, mais lorsque je croise des loups empaillés, je ne peux m’empêcher de gronder en sourdine et lorsque des renards arrivent, mon cœur se serre.

Je n’ai jamais compris cette passion de l’homme pour la chasse. Ce n’est plus réellement pour se nourrir, juste pour… tuer. Ce que même nous, nous ne faisons pas. Grondant encore, je finis par n’arrêter avant de voir des gens se mettre à hurler et courir et partir dans le sens opposé. « Mweo ? »
(c) DΛNDELION

_________________
you make me thirsty
and ▬ I wanna just take a sip of your lips. I’m thirsty. My breathing becomes rougher, my heartbeat becomes faster. I know, you know, we know that your moon is too beautiful to just look at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Flavien Sombreval
Dragon

Message(#) Sujet: Re: Once again #Flajae Mer 24 Jan - 15:54




Once Again

Yoon & Flavien

Retrouvailles sur fond de momie déchainée

Jérôme? Jérome, faites attention. Ma parole mais si vous aviez vécu à leur époque, il y aurait un vase canope dont ils n'aurait pas eu besoin avec vous!
P...pardon monsieur Sombreval. Toutes mes excuses.


Je soupire après avoir jeté un coup d'oeil en direction des sarcophages qui s'alignent derrière les cages de verre, sagement et depuis de nombreuses années, quand les premiers anglais ont décidé que c'était follement drôle de piller leurs colonies de toutes leurs richesses culturelles et historiques en plus de leurs richesses tout court, qu'ils ont tout fait venir dans des paquebots immenses et entreposé ça ici, à la vue de tous, comme immense symbole de la gloire de la Grande Bretagne face au monde entier. Bon sang ils ont un égo presque aussi surdimensionné que les Français... la bonne cuisine en moins et un balai dans les fesses en plus. Qu'importe tous les pays, les plus anciens comme les plus récents ont leurs ardoises et une liste de choses peu reluisantes à leur actif. Dont certains où j'ai été le spectateur, comme les conquistadors ou l'Inquisition espagnole. Enfin n'en parlons plus... Pour l'instant le plus important est qu'un grand ménage de printemps est fait dans le musée, et que département par département, toutes les pièces soient sorties des présentoirs et nettoyées pour être plus pimpantes aux yeux des visiteurs.

Nous voilà donc le nez dans les bandelettes et les vieux ossements, entre masques funéraires et amulettes protectrices. Mes doigts et mes mains manipulent avec précaution ces cadavres millénaires mais dont certains affichent encore une expression, et il y en a même un qui semble bouder, ou être prodigieusement fâché d'être là. Qu'importe, ce qui doit être fait doit être fait. Sauf que mon assistant, mon cher Jérôme que je m'amuse à torturer est en train de lire en murmurant les hiéroglyphes qui recouvrent et ornent une de ces boites en bois ayant traversé les siècles. Et je le réprimande donc comme il se doit avant de soupirer et lui ordonner de remballer toutes nos affaires, pour retourner dans mon bureau, avec mon larbin trotinnant et poussant un chariot portant les quelques pièces qu'il faut nettoyer avec un peu plus de soin et d'attention.

Pendant quelques heures nous travaillons en silence, chacun de notre côté de la grande table qui trône au milieu de mon bureau, plongeant nos tiges de bois garnies de coton dans de la solution nettoyante ou du vernis à base de peau de lapin, décapant, polissant, lustrant et comblant les petites aspérités de quelques vases canopes et d'un masque funéraire. Sauf que bientôt je crois entendre de l'agitation venant du couloir. Je lève les yeux au ciel, excédé d'être dérangé dans un travail si minutieux et précis.

Bon sang les gorilles sont en fuite du zoo ou bien?

Je me concentre à nouveau, essayant d'oublier les bruits au dehors mais rien à faire, c'est de pire en pire. Excédé je me lève, reposant mes précieux pinceaux et autres ustensiles avant de marcher d'un pas décidé vers la porte, retenant la fumée de s'échapper par mes narines. Je déteste qu'on m'interrompe pendant que je travaille. Enfin non je déteste qu'on m'interrompe tout court. Je grogne et l'ouvre à la volée, passant la tête par le couloir et croisant des visiteurs qui courent, un air de pure panique sur le visage.

Vous n'avez rien à faire ici! C'est un couloir réservé au personnel!

Mais rien à faire, ils détalent comme des lapins. Bon sang mais qu'est-ce qui peut se passer pour mettre tout le monde dans cet état? Je remonte le flot des fuyards comme un saumon qui remonterait un cours d'eau à la saison des amours, et de temps à autres je crois entendre le terme de ''momie''. Oui certes nous sommes dans un musée d'histoire, et des momies il y en a ici depuis un bout de temps. Alors pourquoi maintenant il faudrait en avoir peur? Stupides humains. Pourtant les cris et les cavalcades continuent et je finis par saisir un petit monsieur à moustaches, et à la tête ronde comme un oeuf.

Qu'est-ce qui se passe?
Une...une mo...une momo...une momie!
Je sais qu'il y a des momies bon sang, on a un département d'egyptologie!
Mais elle...elle vit! Elle est vi...vivante!!


Je me fige, surpris. Oh non. Oh non... Qu'est-ce qui a bien pu se passer? Je grogne et laisse le petit bonhomme s'échapper, avant de reprendre ma progression jusqu'au grand hall. Je bouscule sans m'en soucier quelques passants effrayés et c'est là que je m'arrête en sentant une odeur. Une odeur familière que je n'ai plus sentie depuis des siècles. Yoon... un lointain souvenir venu d'Asie, il y a bien longtemps maintenant. Mais comment? Je me fige et tourne la tête, reniflant soigneusement les alentours avant de distinguer une silhouette qui m'est familière. Je m'approche, trop surpris à l'idée de ces possibles retrouvailles pour penser une seconde à ce qui cause toute cette panique. Et une fois derrière ma cible je lance dans un coréen un peu rouillé.

Yoon, mon vieux renard, c'est bien toi?

Et j'attends derrière lui, le coeur battant étrangement vite pour un vieux dragon comme moi.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Flavien Sombreval le Jeu 8 Fév - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yoon-Jae Kim
Gumiho

Message(#) Sujet: Re: Once again #Flajae Mer 24 Jan - 16:48


ONCE AGAIN
feat Flavien

Il paraît que rien n'arrive par hasard.
Les rencontres, les départs.
C'est notre destin qui mène ce bazar.
Avançant encore malgré la foule qui me pousse un peu plus fort à chaque fois, je finis par laisser échapper un grondement sourd, mes yeux se teintant brièvement d’un bleu intense et je suis sûr que cette petite fille, au loin, dans sa jolie robe jaune, elle a remarqué cela. Ses globes oculaires me fixent intensément pendant que sa mère tire sur son bras afin qu’elle la suive tant bien que mal et je laisse échapper un sourire en coin. Marchant, bras dans le dos, je pénètre alors dans la zone à soucis et observe le squelette qui se démène de son côté pour sortir de son cercueil. Je dois bien lui accorder qu’après un sommeil aussi long, il ne doit pas avoir beaucoup de force. Son cri par contre, est plutôt perçant et me fait grimacer, rendant mes oreilles si sensibles. Haussant une babine, je continue de le fixer lorsqu’une odeur familière se fait ressentir.

« Yoon, mon vieux renard, c'est bien toi? »

Haussant un sourcil, je me tourne alors de trois quart vers lui et l’observe longuement avant de sourire en coin face à son allure qui n’a pas changé et son coréen dont la prononciation est toujours approximative. « Il semblerait bien. » Mais je dois bien avouer que cela nous sauve à cet instant T. Au moins, nous pouvons discuter sans éveiller de soupçons bien que rapidement, nous nous retrouvons seuls avec quelques gardes et notre ami qui fait claquer des dents les humains présents. « Je dois dire que l’époque où je pouvais observer de la fumée sortir de tes narines est loin. » Un rire léger m’échappe tandis que mes pas me rapprochent de lui.

Là-bas, en Asie, nous faisions un bon duo. Improbable, mais bon quand même. Imaginez donc un Gumiho sur un dragon. Je peux dire que je sais, ce que ça fait, que de voler. Une brève accolade plus tard et j’observe notre ami qui se dirige vers nous en tendant ses mains. « A ton avis, il souhaite de l’aide ou juste essayer de nous manger pour avoir plus de force ? » Et dans un petit bond, je me recule avant de me faire attraper. « Je pense plus à la seconde option pour ma part. »

Mes yeux se baladent sur les gardes présents et qui tremblent de peur. « Ils te sont loyaux, mais ils sont inutiles. S’ils restent, on ne pourra pas agir librement… » Et je nous pousse encore face à une nouvelle attaque. « Attention mon ami, leurs ongles peuvent être infectés. La mort est putride. » Puis, un second cri se fait entendre et je regarde une autre momie se redresser. « Tu as récité des quantiques sacrés pour qu’ils aient envie de se joindre à la fête si soudainement ? »

(c) DΛNDELION

_________________
you make me thirsty
and ▬ I wanna just take a sip of your lips. I’m thirsty. My breathing becomes rougher, my heartbeat becomes faster. I know, you know, we know that your moon is too beautiful to just look at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Flavien Sombreval
Dragon

Message(#) Sujet: Re: Once again #Flajae Ven 9 Fév - 15:46




Once Again

Yoon & Flavien

Retrouvailles sur fond de momie déchainée

Il y a des jours où tout avait pourtant si bien commencé. Si bien. Ma tasse de thé du matin, des scones chauds pris au salon de thé en face de chez moi, la lecture du journal, paisible et tranquille dans un univers de gaufrettes, de génoises et de bois ciré. Mon arrivée au musée, ma matinée productive et...et ça. Sorties de nulle part, ou plutôt, réveillées je ne sais comment, voilà qu'il semblerait qu'une...momie...soit revenue à elle. Une momie. Ici. Aujourd'hui. En plein Londres et en ce début de 20e siècle... Et alors que je laisse filer le saumon parmi le banc qui court, éperdu, dans les couloirs, je me retrouve assailli par une foule de questions et remarques : comment ça a pu être possible? Qui a pu faire ça? Pourquoi? Est-ce que l'instigateur de tout ceci est encore ici? Qu'espère-t-il? Et puis il faut aussi envisager quoi faire. Vérifier l'attitude de cette... chose ni vivante ni morte et si elle n'est pas une menace, la contenir au moins le temps de rameuter quelqu'un de leur précieuse Ligue. Parce que parti comme c'est, la rumeur d'une momie vivante en plein British Museum va se répandre comme une trainée de poudre, et ensuite... Bon sang il va falloir que je reste ici, et que j'envoie quelqu'un. Mais qui? Jérôme? Il est capable de se perdre dans son propre musée. Je ne sais pas. Je pense qu'Andrew ferait l'affaire. Mais ça voudrait dire qu'il faudrait également lui effacer la mémoire après sa petite... "course" car pourquoi aurait-il dû porter un message des plus urgents au sous-sol du Parlement? Un cable? Cela risquerait d'être intercepté. Et hors de question de mandater un gamin des rues. Trop peu fiable. Et...

Tout ceci s'agite, cogite et tourne dans mon vieil esprit alors que j'avance d'une démarche assurée dans les couloirs où se bousculent les fuyards, tel Moïse fendant la mer Rouge mais en bien plus élégant - dieu du ciel le temps des toges et des sandales est terminé. Et qu'au beau milieu de l'agitation, du vacarme et de la cohue, de mes pensées et mes interrogations, une bribe d'odeur, un minuscule indice olfactif me heurte avec la violence d'un coup de poing. Un peu comme Proust avec sa Madeleine même si cette fois les parfums qui me reviennent sont bien plus capiteux qu'une infusion de camomille... Mais non, c'est impossible. Pas ici et pas maintenant. Après tant d'années, de siècles même, le revoir ici et maintenant au beau milieu de mon musée? Quelles étaient les chances pour qu'il survienne au beau milieu du réveil d'un tas de bandelettes?

Et pourtant... pourtant je m'arrête, le temps suspends son vol alors qu'on se contemple, que nos regards se posent l'un sur l'autre pour la première fois depuis tellement longtemps...depuis... depuis des empires se sont crées et ont chuté, des dynasties se sont éteintes et d'autres ont posé la couronne sur leur tête. On guérit des maladies qui décimaient des continents entiers, et en une poignée de jours on peut être à l'autre bout du monde... Et malgré tout ça nous voilà... là...l'un en face de l'autre, comme un cadeau magique et magnifique du destin. Une parenthèse dans nos existences aussi longues que tourmentées. Il me sourit et j'ai vraiment l'impression de le retrouver enfin. Mon renard... mon vieux renard...

Je ris et m'approche encore, avant de le prendre dans mes bras avec force et sincérité. Il m'avait vraiment manqué et le revoir maintenant me le fait réaliser encore plus brutalement.

Oh mais tu le peux encore vieux frère! C'est juste que je conserve les apparences pour le boulot...

D'un geste du menton je désigne ce qui nous entoure, avant qu'un gémissement rauque et plaintif ne me fasse me tourner. Ce vieux tas de bandelettes est entré dans la pièce, d'une démarche pénible et hésitante, marchant à l'aveugle - de une parce que ses yeux se sont décomposés il y a bien des millénaires, et de deux parce que des bandelettes recouvrent son visage- s'approchant de nous. Yoon m'amuse à afficher un air pince sans rire, comme si tout était normal, alors que les gardes du musée suivent ce bout de papyrus ambulant de loin, trop perdus pour savoir quoi faire à cet instant. Reprenant notre discussion dans une langue que nous seuls comprenons je réponds.

Tu as raison. Il faut qu'on règle ça et vite. Mais elle n'a pas l'air agressive ou méchante. Elle est juste perdue. Le mieux à faire serait de la... non le... -je tourne la tête en direction d'un nouveau bruit. Une deuxième qui vient d'apparaître, ce qui em fait lever les yeux au cile en grognant. Oh non...

j'écoute sa remarque en hochant la tête avant de balayer la pièce d'un regard rapide.

C'est une bonne idée mais pour l'instant ce n'est pas le plus urgent. On va confiner ces saletés et ensuite je devrai envoyer un messager à un...groupe qui s'occupe de ce genre de choses. Du surnaturel. Toujours d'accord pour m'aider? Et ensuite promis, je t'emmène chez moi et on pourra se raconter tout ce qui s'est passé pendant tous ces siècles sans qu'on se soit vus!

Je souris puis après un clin d'oeil fais sortir les gardes de la pièce, leur disant de guider tous les visiteurs vers la sortie et fermer pièce après pièce pour éviter les "promenades"

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yoon-Jae Kim
Gumiho

Message(#) Sujet: Re: Once again #Flajae Lun 19 Fév - 12:03


ONCE AGAIN
feat Flavien

Il paraît que rien n'arrive par hasard.
Les rencontres, les départs.
C'est notre destin qui mène ce bazar.
« Oh mais tu le peux encore vieux frère! C'est juste que je conserve les apparences pour le boulot... » J’observe alors son geste du menton et esquisse un léger sourire. Je ne pensais pas le retrouver ici. Sincèrement et c’est sans doute la première fois que je vois une sorte de lueur d’espoir dans ma nouvelle vie de singe savant. Peut-être qu’avec un véritable allier, les choses peuvent s’améliorer. Pour le moment, mes sens sont en éveil et je trépigne sur place de pouvoir enfin me transformer pour affronter ces êtres de la mort. Je comprends son calme et pourquoi il ne les voit pas vraiment comme une menace, mais après tant de temps d’existence, je crois que j’ai trop appris à me méfier de tout et tout le monde pour me dire que les choses peuvent globalement et simplement bien se dérouler. Non, ce serait trop facile et rien n’est facile dans cette vie de souffrance. Les bouddhistes se l’avouent ouvertement au moins. Fichus moines.

« Tu as raison. Il faut qu'on règle ça et vite. Mais elle n'a pas l'air agressive ou méchante. Elle est juste perdue. Le mieux à faire serait de la... non le... Oh non... » « Tu disais ? » Je ris un peu face à son air dépassé. Tant qu’elle en reste à deux, ça me va. « Je veux bien qu’elle soit perdue, mais je t’avoue que faire un câlin à ce genre de… Personnes n’est pas dans mes souhaits. »

« C'est une bonne idée mais pour l'instant ce n'est pas le plus urgent. On va confiner ces saletés et ensuite je devrai envoyer un messager à un...groupe qui s'occupe de ce genre de choses. Du surnaturel. Toujours d'accord pour m'aider? Et ensuite promis, je t'emmène chez moi et on pourra se raconter tout ce qui s'est passé pendant tous ces siècles sans qu'on se soit vus! » « Si tu fais un thé meilleur que ce breuvage infecte que tu tentais de me faire boire dans la bonne époque, et que tu as des gâteaux, je veux bien. » Je ris un peu esquive un nouveau geste, refusant de me faire toucher avant de me déshabiller pour me transformer en renard et sauter en l’air afin de me charger d’une des momies.

Retombant sur mes pattes, je regarde le mort-vivant en dévoilant mes crocs avant de lui envoyer un coup de queues afin de le repousser plus loin, ce qui a juste pour effet de faire tomber son buste, sa tête et pas ses jambes. Mauvais plan. Il se reconstitue et je l’attrape d’un coup de tête, jusqu’à son sarcophage pour le poser dedans. Prenant la stèle dans la gueule, je la dépose alors sur le cercueil et me couche dessus, laissant Flavien s’occuper de l’autre cas. Mes pensées vont alors aux siennes, lui suggérant de prendre des cordages pour attacher les sarcophages. *J’irai porter le message à la troupe dont tu parlais. Je cours vite.* Au cas où, il l’aurait oublié.


(c) DΛNDELION

_________________
you make me thirsty
and ▬ I wanna just take a sip of your lips. I’m thirsty. My breathing becomes rougher, my heartbeat becomes faster. I know, you know, we know that your moon is too beautiful to just look at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Flavien Sombreval
Dragon

Message(#) Sujet: Re: Once again #Flajae Ven 9 Mar - 12:24




Once Again

Yoon & Flavien

Retrouvailles sur fond de momie déchainée

Le destin est une chose bien curieuse. Voilà qu'au beau milieu d'une vague de réveils de momies, chose qui arrive à me surprendre, moi qui ai déjà vu bien des choses dans ma longue existence, je retrouve mon vieux camarade de plusieurs siècles, le beau Yoon, le renard que j'ai rencontré bien loin de Londres, et il y a bien longtemps... Sauf que pour l'instant il y a trop de choses, trop de choses à gérer, trop de choses qui se passent, et heureusement il se propose de me prêter main forte pour régler rapidement ce problème, et ainsi avoir le temps de nous retrouver. Et alors que je tente de rationaliser, de réfléchir à la meilleure solution compte tenu des circonstances, voilà qu'un deuxième tas de bandelettes s'approche, ses mains momifiées tendues devant lui, en poussant des gémissements pathétiques et avançant à petits pas, se cognant plusieurs fois dans les obstacles qu'il rencontre. Mon sourire s'agrandit quand je le sens se moquer gentiment de moi, ce qui me fait échapper un léger rire.

Je suis en crise ici, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué! Et oui, le mieux c'est d'enfermer ces deux - et j'appuie sur le mot deux - momies ici, dans cette pièce, pour les avoir à l'oeil et les retrouver en cas de problème. Et personne ne t'a demandé d'aller leur faire un câlin mon vieil ami, je ne te demanderai pas d'être serviable à ce point! Elles ont surtout besoin qu'on les rendorme... et malheureusement je ne sais pas le faire...

Je lui explique mon plan, et surtout mon souhait de pouvoir passer du temps avec lui, au calme, afin de rattraper les siècles passés sans s'être vus. On a tant de choses à nous dire, tant d'histoires à nous raconter, tant à partager que ça nous prendra plusieurs jours, au moins! Et j'ai hâte de ça, de nous retrouver, de passer de longues heures alanguis dans des coussins moelleux aux broderies chatoyantes à boire du thé au lotus et à fumer de l'opium... Une belle époque... Je ris en l'écoutant et je secoue la tête.

J'essayais d'apprendre à préparer un thé correct! Je n'en étais qu'au début de mon apprentissage quand tu as goûté, et je n'avais pas encore saisi toutes les subtilités de l'infusion et la préparation! Tu ne peux pas me juger simplement sur ce galop d'essai mon ami... Et j'ai des gateaux excellents ne t'en fais pas pour ça...

Mon regard glisse sur lui en même temps que ses vêtements glissent sur le plancher, et en quelques secondes voilà devant moi une autre créature fabuleuse et légendaire que je n'ai encore jamais vue en Europe.

Toujours aussi magnifique vieux frère...

Pourtant l'heure n'est pas à la contemplation, il faut quand même contenir ces créatures. Yoon attaque le premier, et utilise ses queues pour destabiliser une première momie afin de la faire reculer. Sauf que son coup est trop violent, et comme les morceaux d'un jeu de construction, la chose se décompose en plusieurs morceaux qui retombent sur le sol. Avant de mystérieusement se reconstituer et la chose reprend sa marche hésitante comme si de rien n'était. Bon sang mais qu'est-ce qui peut les animer ainsi? Plus rapide que moi, mon renard arrive rapidement à faire retourner sa momie dans son sarcophage, et s'assied sur son couvercle. J'entends ensuite sa voix résonner dans ma tête, chose à laquelle je n'étais plus habitué depuis longtemps. Hochant la tête j'attrape les cordons de velours qui évident aux visiteurs de trop s'approcher des sarcophages et grâce à ma force j'enferme une première créature dans sa prison de bois. Je l'entends encore gesticuler lentement et gémir, mais elle n'est pas assez puissante pour sortir de là toute seule. Et alors que je saisis l'autre momie à bras le corps, m'étonnant du fait qu'elle ne pèse presque rien. Après tout il n'a que la peau sur les os...et des bandelettes. Elle se débat un peu mais sans m'attaquer, et j'arrive à l'emprisonner dans un sarcophage vide, procédant comme l'autre fois et une fois que les deux sont emprisonnées, je fouille dans mes poches et sors un carnet d'où j'arrache une feuille, et griffonne rapidement une note expliquant la situation. Puis je m'approche de mon ami et la lui tends.

Tu connais le siège de la Ligue? Tu pourras t'y rendre sans qu'on te voie? Je n'ai pas envie que tu te fasses remarquer et que tu t'attires des ennuis à cause de moi...

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yoon-Jae Kim
Gumiho

Message(#) Sujet: Re: Once again #Flajae Sam 24 Mar - 15:30


ONCE AGAIN
feat Flavien

Il paraît que rien n'arrive par hasard.
Les rencontres, les départs.
C'est notre destin qui mène ce bazar.
« Je suis en crise ici, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué! Et oui, le mieux c'est d'enfermer ces deux - et j'appuie sur le mot deux - momies ici, dans cette pièce, pour les avoir à l'oeil et les retrouver en cas de problème. Et personne ne t'a demandé d'aller leur faire un câlin mon vieil ami, je ne te demanderai pas d'être serviable à ce point! Elles ont surtout besoin qu'on les rendorme... et malheureusement je ne sais pas le faire... » « C’est amusant de voir tes failles mon ami. En même temps, à moins d’être un cobra, je crois que peu d’animaux peuvent faire ce genre de choses aisément. Même mon jeu d’hypnose sera totalement inutile sur eux. Ils n’ont pas d’yeux. » Un rire m’échappe et je secoue doucement ma tête avant d’esquiver une piètre attaque. Je vois bien qu’ils ne sont pas dangereux. Juste dérangeant. Et cette odeur de mort m’embrouille les narines.

« J'essayais d'apprendre à préparer un thé correct! Je n'en étais qu'au début de mon apprentissage quand tu as goûté, et je n'avais pas encore saisi toutes les subtilités de l'infusion et la préparation! Tu ne peux pas me juger simplement sur ce galop d'essai mon ami... Et j'ai des gateaux excellents ne t'en fais pas pour ça... » « Parler à mon estomac reste la meilleure façon de m’amadouer, tu le sais bien. » Je lui offre un sourire en coin mais sincère. J’espère juste qu’il en aura assez, des gâteaux, car il sait très bien que je suis d’un appétit vorace et qu’avec les gens que j’apprécie, je ne cherche pas à me restreindre.

« Toujours aussi magnifique vieux frère... » Ma gueule de renard esquisse un sourire lorsque je saute en l’air afin de m’occuper d’une de ces bestioles. Anciens humains. Par moment, je me dis que nos vies d’éternité sont bien solitaires et tristes. Mais lorsque je vois des squelettes de ce genre, au fond, oubliés depuis tant de temps, je crois que je préfère ma propre malédiction malgré tout. On pourrait croire qu’un être ayant vécu aussi longtemps n’aurait pas peur de la mort. Et pourtant, je repousse ce vieux compagnon de toujours depuis le début. Je refuse de devenir poussière et j’envie les phénix.

Une fois les deux momies sous leurs couvercles, je reste sagement assis, attends qu’il prépare la fameuse note à délivrer rapidement. Elles ne peuvent plus faire grand-chose maintenant mais il faut quand même s’occuper de leur cas. Il se charge de la lettre et me la donne.

« Tu connais le siège de la Ligue? Tu pourras t'y rendre sans qu'on te voie? Je n'ai pas envie que tu te fasses remarquer et que tu t'attires des ennuis à cause de moi... » *Tu y as laissé ton odeur, je vais la suivre à la trace.* Il n’a pas besoin d’autant s’inquiéter. *Je suis invisible à l’œil humain lorsque je cours. Ne t’en fais donc pas.* Finalement, ma grosse tête vient se coller à son torse et je reste ainsi durant quelques secondes avant de partir au galop vers l’extérieur et à travers la ville afin de trouver ce fameux endroit. Accueilli comme il se doit, je laisse tomber la lettre aux pieds d’un homme qui la récupère et me fait entrer pour me mettre à l’abri des curieux. L’espace est petit et je me couche sur le sol jusqu’à voir une sorcière arriver. Sans trop lui laisser le choix, je reste couché devant la porte, la forçant à grimper sur mon dos avant de partir avec elle à toute vitesse vers le musée.

Mes pattes foulent rapidement le sol de l’établissement et j’amène la demoiselle à Flavien avant de récupérer mes vêtements entre mes crocs pour aller me cacher derrière un rideau afin de reprendre forme humaine et recouvrir mon corps. Fondamentalement, je n’ai aucun souci avec la nudité et devant mon vieux dragon, j’aurai pu être en tenue d’Adam le temps de me vêtir correctement, mais je vais éviter malgré tout de le faire devant une étrangère.

Ils discutent, elle semble agir et je reste dans mon coin, ne faisant guère confiance aux gens de son espèce. Cela dit, je ne peux vraiment la juger, je reste juste méfiant et en retrait. Une fois seuls et le calme revenu, je le regarde et souris. « Tu parlais de thé et de gâteaux toute à l’heure, j’ai l’estomac dans les talons, » dis-je en venant à ses côtés dans un sourire doux et amical.



(c) DΛNDELION

_________________
you make me thirsty
and ▬ I wanna just take a sip of your lips. I’m thirsty. My breathing becomes rougher, my heartbeat becomes faster. I know, you know, we know that your moon is too beautiful to just look at
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Once again #Flajae

Revenir en haut Aller en bas
 
Once again #Flajae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
League of Extraordinary Gentlemen :: 
Londres
 :: 
Quartiers Nord - Ouest
 :: Le British Museum
-
Sauter vers: